Anime, Review »

Air

Par le 25 juin 2008 | |

Avant de commencer, je me dois de vous indiquer que je ne suis probablement pas la meilleure personne pour faire une review de Air. La raison est bien simple, j’ai tout simplement trop aimé ca… Si vous avez aperçu mon top 10 sur le forum, vous vous êtes probablement rendu compte que mes séries préférées sont pratiquement toutes des drames-tragiques. Ça fait déjà plusieurs mois que j’ai acheté la boxset de Air et que j’attendais le moment parfait pour l’écouter, j’étais tout simplement convaincu d’avance que j’allais aimer ça. Parfois, avoir de trop grandes attentes ça peut être dangereux, mais moi la série m’a vraiment jeté par terre. J’étais certain que j’allais aimer ça, mais je ne m’attendais pas à tripper à ce point là… Le résultat, c’est cette critique qui n’a rien d’objectif, mais qui je l’espère va laisser transparaître la passion que j’ai pour Air TV.

Titre alternatif: Air TV
Format: Série, 12 épisodes + 1 recap + 2 OVA (2005)
Classe : Seinen
Genre : Drame, Fantaisie, Romance
Director: Tatsuya Ishihara
Animation: Kyoto Animation

Yukito est un jeune voyageur à la recherche d’une « fille ailée » qui vole au dessus des nuages, selon une ancienne légende familiale que lui avait raconté sa mère. Alors qu’il s’arrête dans un village côtier, il rencontre Misuzu, une fille étrange qui insiste pour qu’il lui accorde son amitié. Par contre, Misuzu est très fragile et une éternelle solitaire, cette solitude elle la vivra à l’école où personne ne veut de sa compagnie, et à la maison, où sa tante qui l’a prise à sa charge refuse de s’attacher à elle. Il sera bientôt clair, aux yeux de Yukito, que Misuzu et la « winged girl floating the sky» semblent liées au même destin…

Pour être parfaitement honnête, je mentirais si je disais que Air était exactement ce à quoi je m’attendais. En clair, je m’attendais à une version estivale de Kanon 2006. Ces deux séries étant à l’origine des histoires écrites par Key (comme Clannad d’ailleurs) sous forme de Visual Novel (suivez le lien si vous n’êtes pas familier avec le terme), je m’attendais au même genre de drame fantastique à la sauce « harem » que Kanon 2006 nous a offert un an après la diffusion de Air. Ici je m’adresse spécifiquement à ceux et celles qui ont vu Kanon (je ne veux pas faire une review de Kanon, mais une petite mise en contexte s’impose); j’ai aimé cette série pour une seule raison : l’ark d’Ayu m’avait complètement jeté à terre. Si la série ne s’était limitée qu’à ces derniers épisodes, elle trônerait peut-être aujourd’hui au sommet de mes favoris. Mais malheureusement, avant d’en arriver là, on se devait de passer à travers 3 side-stories d’un ennui mortel et remplis de clichés ridicules (ce qui nous rappelait beaucoup trop les origines eroge de l’histoire, d’ailleurs. L’ark de Makoto … what the…?). Et Air dans tout ca? C’est tout simplement meilleur, en tout point…

Bien que quelques épisodes soient consacrer au développement de side-stories (le Dream ark), ces épisodes servent aussi à amener des éléments nouveaux (et assez importants) à l’histoire principale, celle de Misuzu. On n’a donc pas l’impression de perdre notre temps en regardant le male-lead construire son harem. De toute façon, on revient rapidement à l’histoire principale, et dès le 7ème épisode il ne sera question que de l’histoire de Misuzu (et c’est là qu’est toute la beauté de la série).

Ensuite, deux épisodes nous plongent 1000 ans dans le passé, et nous font découvrir l’origine de la légende de la « winged girl in the sky». C’est suite à ca que la série prend une tournure que je qualifierais « d’épique ». Je n’irai pas plus loin… Pour être honnête, il y a tellement d’éléments que je n’ai absolument pas vu venir, et c’est en grande partie ce pourquoi je garde un aussi bon souvenir de cette série. Il est possible que parfois, un épisode va se terminer et vous aller être « mais… huh, qu’est-ce qui vient de se passer? », prenez deux grandes respirations, décompressez, et ensuite passez à l’épisode suivant. Laissez-vous embarquer, « In the end, it all makes sense ». Au bout du compte, Air est un anime que vous souhaiterez recommencer dès la fin du dernier épisode

Du coté de la production, on pourrait difficilement demander mieux. Tout au long de la série, on est vraiment imprégné par la chaleur de son atmosphère d’été (à l’inverse de Kanon, qui représentait l’hiver). KyoAni ont fait toute une job avec l’animation, et la soundtrack de Lia et I’ve est tout simplement extraordinaire. Bref, artistiquement parlant, Air est un chef-d’oevre. Mais je ne peux finir ma review sans parler de l’élément qui m’a marquer le plus, et c’est la force du personnage de Misuzu. Sans dire qu’elle fait pitié, on a sévèrement mal pour elle… à tel point qu’on n’en arrive à ne plus souhaiter rien d’autre que son bonheur. Une véritable pièce d’anthalogie pour les fans qui, comme moi, aiment être shakés jusqu’aux trippes par leurs animes.

Points forts:

· La meilleure trame sonore de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à maintenant
· L’histoire de Misuzu est incroyablement bien écrite et racontée
· La beauté artistique de la finale
· Misuzu <3

Points faibles:

· Les mini-arks de Kano et Minagi aurait pu être laissé de coté
· Certains n’aimeront pas l’artwork des personnages

  • Note FinaleS
  • S Chef-d’oeuvre, un MUST pour votre collection
  • A Excellent, à ne pas manquer
  • B Bon, vaut la peine d’être vu
  • C Correct, mais sans plus
  • D Mauvais, à éviter
  • E Horrible, aurait difficilement pu être pire

  • 3 réponses:

    1. Samstrike

      Ce n’est pas mon genre de série préféré mais j’aimes ben ça de temps en temps! Je devrait l’écouter dans les prochaines semaines!

    2. NihonQC » Blog Archive » Haibane Renmei

      […] j’ai attendu, et attendu… Finalement, c’est lorsque j’ai terminé Air TV (avec lequel je suis passé par le même processus, et que j’ai plus qu’aimé en bout […]

    3. Kaze02

      Je suis en train de le ré-écouter et bon Dieu je trippe encore plus, on dirait que je l’apprécis plus que la première fois et je remarque plus certains petits détails et à quel point c’est un vrai chef d’oeuvre artistique, autant graphiquement que musicalement.

    Laisser un commentaire

    Se Connecter | S'inscrire (Facultatif)

    XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>