Anime, NihonQc, Sélection »

Les meilleurs anime de 2011

Par le 27 jan 2012 | |

C’est le grand retour de nos sélections annuelles! Vous avez peut-être apprécié ce qu’on avait fait pour les anime sorties en 2009, maintenant on vous arrive avec une version revue et corrigée qui porte sur les différentes séries qui se sont terminées au cours de l’année dernière. Vous constaterez qu’il y a pas mal moins de catégories différentes que la dernière fois, mais le jury s’est agrandi!

L’équipe de NihonQc espère que vous apprécierez.

Bonne lecture!


Meilleures séries de l’année

 

#3 Tiger & Bunny

Pour ce qui est de la 3e place, cette série en a fait fuir plus d’un avec sa 3D cheapo j’en suis certain, mais c’est vraiment dommage. Ce qui est génial avec Tiger & Bunny, c’est qu’il apporte une perspective moderne sur le genre des super héros, le côté moins glamour de la télé-réalité et des commandites. Ce que cette série offre aussi, c’est un duo de male-leads avec une dynamique bien plaisante à suivre et un beau character development. Ils ne s’aimaient pas la face au début, mais petit à petit, au fil des périples, un lien plus résistant qu’une chaîne se tisse entre eux. Si vous aimez les déconstructions de super héros avec un ton de buddy-cop-show, c’est à regarder absolument!

#2 Heartcatch Precure

 Pour la 2e place, laissez-moi me justifier : Heartcatch Precure n’est pas qu’un énième magical girl. Certes, ça reste dans les traditions du genre, mais le tout est ramené d’une façon rafraîchissante. L’animation cartoonesque donne l’impression qu’on regarde un anime de Gainax. D’ailleurs, la série feel un peu comme du Gurren Lagann, y’a du badass beatdown action, mais c’est pas aussi démesuré (dans Precure, les combats sont assez physiques). Les personnages sont loin d’être stéréotypés, d’ailleurs on a droit à une magical granny! Les scènes de transformation sont stylish. Mais ce qu’il faut retenir le plus, c’est comment un anime pour enfant comme Heartcatch peut traiter de sujets aussi sérieux c’en est presque dark (j’en parle plus loin dans l’article).

#1 Mawaru Penguindrum

Finalement, je pense que 2010 était une meilleure année que 2011 en terme d’anime, quoiqu’elle a quelques perles, Mawaru Penguindrum en particulier. Son amalgame balancé de comédie, drame, romance, surnaturel et thriller psychologique mindfuck saupoudré de bizarreries typiquement japonaises la rendent tellement inclassable et unique c’en est même pas drôle! L’anime a aussi un style propre à lui, très shoujo quétaine, mais plus encore! Pour moi, c’est un point important, car un anime est accrocheur quand ça dégage du style, du swag. On a aussi droit à un casting dont les antagonistes ne sont pas totalement noirs et les protagonistes pas tous totalement blancs et bien des twists quant à leur rôle dans l’histoire, donc chaque épisode nous réserve des surprises.

#3 Ben-To
Ce qui est bien avec les animes, c’est toute la créativité qui en découle lorsqu’on décide d’aller chercher un concept, aussi ridicule qu’il puisse être, pour parodier d’autres animes. Ben-To se veut être une parodie des Battle manga dans le genre de One Piece et Naruto où notre héros principal doit combattre des hordes d’ennemis toujours plus forts pour une raison quelconque. Et bien ici, la raison loufoque est de pouvoir manger des ben-to (boîte à lunch contenant un mets préparé) qui sont vendus à moitié prix. Les gens vont même jusqu’à se battre, parfois très vigoureusement, à travers tout un système établi où l’épicerie du coin devient un champ de bataille. Et le meilleur dans tout ça c’est que ça fonctionne parce que l’anime est à la fois une bonne comédie et a l’aspect d’avoir des scènes d’action impressionnantes. Imaginez l’ouverture d’un Wal-Mart durant le Black Friday aux États-Unis. C’est toujours très agréable de voir un anime avec un concept aussi frais qui nous fait voir des choses qu’on a jamais vues.

 #2 Fate/Zero (saison 1)
J’admets ne pas être le plus grand fan de l’anime original Fate/Stay night, l’ayant trouvé plutôt ordinaire avec l’ensemble des coupures qui ont été orchestrées par le studio d’animation chargé du projet. Cela étant dit, le nouvel opus dans la franchise a réussi à surpasser l’original en tout point notamment à cause du changement de studio par ufotable. J’ai toujours trouvé trippant le fait de voir des personnages historiques s’affronter entre eux, et essayer de deviner qui est qui est tout un plaisir.  En plus d’avoir une histoire et des personnages beaucoup plus intéressants que Fate/Stay Night, j’aime le fait d’avoir pratiquement que des adultes cette fois-ci, une très bonne décision. On laisse le plus de place possible à la guerre du Holy Grail et on enlève le drama pas tant utile qui se déroulait à l’école. Le budget est démesurément élevé également, c’était facilement la série TV Anime la plus belle que j’ai vue cette année.

# 1 Kaiji: Hakairoku Hen 
Kaiji fait partie des rares animes qui sont très facilement repérables de loin en refusant tout simplement de suivre les normes et tendances actuelles. L’anime comporte un style d’animation très peu orthodoxe et touche des thèmes sous-utilisés comme le gambling (jeux à l’argent). Kaiji, c’est également un anime qui comporte son lot d’émotions fortes. Le personnage principal est confronté quotidiennement au côté peu reluisant de notre société, où chacun tente de piétiner l’autre pour s’en sortir. On n’est pas dans un anime où le gentil va toujours l’emporter sur le méchant, loin de là. Dans le monde des Yakuzas, toutes les tricheries et les coups bas sont permis si ça te permet de rester en vie. Les multiples critiques de la nature humaine et de la société en tant que telle ajoutent également beaucoup à l’anime. Et surtout, il ne faut pas oublier à quel point les jeux de gambling sont toujours remplis d’ingéniosité et de stratégies permettant de nous offrir le meilleur divertissement possible, semaine après semaine. Il n’y a que l’auteur de Kaiji qui peut réussir à nous montrer des billes qui tombent dans un plateau pendant la moitié de l’anime sans nous ennuyer, tellement l’intensité est toujours présente.

#3 Mawaru Penguindrum

Le plus grand exploit des créateurs est d’avoir réussi à nous faire croire pendant longtemps, avec des décors ultra colorés et trois penguins tout mignons, que Mawaru Penguindrum n’est que la simple histoire de deux frères et une soeur qui vivent seuls dans un petit cottage en plein milieu de Tokyo. Je vous le cacherai pas, au fond c’est pas ça pentoute. Ne serait-ce que pour cette raison, Penguindrum devrait assurément se retrouver dans le top 3 (2011) de tout ceux qui l’ont vu. Deux mots: « Child Broiler ». J’en ai encore des frissons… La finale un peu prévisible m’empêche de lui donner mieux que la 3e place, mais Mawaru Penguindrum est quand même sans contredit la série la plus stylish de l’année 2011.

#2 Mahou Shoujo Madoka Magica

C’est pas un secret, j’attendais Madoka Magica avec impatience en 2011, et mes attentes étaient extrêmement élevées vu mon amour mal-caché pour les différentes personnes qui ont produit cette série, et elle ne m’aura pas déçu. J’ai quand même eu quelques petites réserves par rapport à l’histoire et son développement général, c’est ce qui a empêché Madoka Magica d’occuper la première place de mon top 3, mais ceci dit cette série est clairement un chef d’oeuvre du point de vue artistique. C’est le genre de série unique qu’on ne voit qu’une fois aux 4 ou 5 ans. 

#1 Hanasaku Iroha
Ne vous laissez pas berner par le synopsis, Hanasaku Iroha n’est pas aussi ennuyeux que la prémisse peut le laisser croire! Au contraire, on parle ici d’un slice-of-life doté d’un scénario magnifiquement bien écrit, et de personnages aussi vrais qu’attachants.  Les personnages de Iroha ne sont pas des copies-carbone de personnages que vous avez déjà vus dans une dizaine d’autres séries. Même si plusieurs épisodes ne font pas réellement avancer l’histoire centrale, de voir chacune de leurs personnalités se développer à chaque épisode était vraiment rafraîchissant.  Et pour combler tout ça, le dernier épisode est absolument superbe, ce qui n’est quand même pas courant pour ce type de série. L’anime à ne pas manquer de l’année 2011!

#3 Ano Hi Mita Hana no Namae o Boku-tachi wa Mada Shiranai

AnoHana est l’histoire d’une gang d’amis d’enfance qui se retrouvent plus tard avec leurs différents problèmes. Pour cela, je dirais qu’il s’agit de l’anime nostalgique de l’année 2011, j’entends par là qu’il nous rappelle le temps où on était ti-cul. Un anime rempli d’émotions avec une bonne trame sonore, et quel plaisir d’entendre à chaque épisode l’opening/ending.

#2 Mahou Shoujo Madoka Magica

Madoka Magica est un « mahou-shoujo » assez sombre sortant des sentiers battus. Avec une trame sonore prenante de Yuki Kajiura (aussi compositeure pour Kalafina) et une animation impeccable comme seul Shaft sait le faire. J’ai trouvé original le design spécial des « witches » et du « witch world ».

#1 Steins;Gate

Steins;Gate est la meilleure histoire de voyage dans le temps que j’ai vue à ce jour! Il m’a rappelé le film « The butterfly effect ». L’anime possède une intrigue et un développement de personnages de haute qualité, aucun personnage n’est négligé. Ce qui rend le tout encore plus intéressant, c’est que cet anime se base sur des théories scientifiques et une légende urbaine du web: « John Titor ».

Les plus meilleurs animes de l’année? Difficile à dire tellement les séries que j’ai suivies sont différentes. D’ailleurs, mon top 3 le démontre bien en étant assez diversifié:

#3 :  Mahou Shoujo Madoka★Magica ne pouvait pas être passé sous silence même si tout son côté dark and edgier reste discutable. Des filles magiques bien développées (je parle de leur caractère…bande de pervers 0_o) accompagnées d’un Kyubei à la logique ambiguë (qui ferait faire des cauchemars à tout collectionneur de peluche) ont de quoi accrocher les amateurs d’histoires bien ficelées. 

#2 :  Ano Hi Mita Hana no Namae o Boku-tachi wa Mada Shiranaiou simplement Ano Hana, se place bonne deuxième grâce à un drame super bien présenté et touchant inscrit sous la colonne « à prescrire en cas d’yeux secs  » par tous les bons docteurs Otaku. Son cast de personnages, qui est le plus crédible et attachant de l’année, y est aussi pour beaucoup. 

#1 :  De l’autre cote du spectre, il y a l’anime le plus explosé, bizarre et original de l’année. J’ai nommé Nichijou (#1)! La série qui a réussi un tour de force en faisant rimer animation explosive et slice of life. My ordinary life est trop ordinairement drôle pour ne pas la placer au premier rang. Le studio Kyoto Animation a réussi à mettre de l’extraordinaire dans des moments qui seraient autrement d’un plate total. Une chasse aux mouches tourne en scène de Kong fu, une panne d’ascenseur en film pseudo-intello et une course dans le couloir en poursuite à plus de 8000km/h. Il y a de quoi impressionner dans chaque scène. À regarder et reregarder!

Personnage Principal Masculin

Choy

Kotetsu Kaburagi - (Tiger and Bunny)

Nomination(s): Prince Baka (Level E); Daikichi Kawachi (Bunny Drop)

Super-héro has-been et gaffeur à certains moments, Kotetsu reste quand même un personnage badass quand il le faut et adorable. Il veut tellement aider les autres que ça foire la plupart du temps, mais on sait au moins qu’il sera toujours là et sans rien attendre en retour. Il ne fait que suivre son sens de la justice. Même son regain en popularité ne l’a pas empêché de rester fidèle à lui-même. Même ses problèmes de pouvoirs et sa crise identitaire ne l’ont pas mené à bout, parce que ce gars-là a une volonté de fer et ça, c’est admirable!

 

Drenoss

Rider – (Fate/Zero)

Rider fait non seulement partie d’un des meilleurs animes d’entre tous, c’est également un des personnages les plus charismatiques que j’ai vus depuis longtemps. Loin de ressembler physiquement au personnage historique qu’il représente (je ne dis rien sur son véritable nom), les créateurs de l’anime ont préféré opter pour nous donner un personnage ridiculement fort possédant une grande trappe et une personnalité qui le rend pratiquement impossible à détester. Rider est le genre de gars qui vit sa vie comme il l’entend, avec une perception de liberté bien à lui. Ses valeurs se transportent dans l’anime car il n’a pas peur de confronter qui que ce soit et préfère toujours être à l’avant plan. L’une des conversations les plus intéressantes de l’anime est, sans aucun doute, lorsqu’il apporte son point de vue sur ce qui fait en sorte que l’on peut différencier les bon rois des autres.

NDLR: Bon, on sait que Rider n’est techniquement pas un personnage principale dans Fate/Zero, mais en choisir un autre aurait été pur blasphème selon Drenoss. Alors voilà!

Fireaxe

Mariya Shidou(Maria Holic Alive)

Nomination(s): Shoma Takamura – (Mawaru Penguindrum)

Vous allez peut-être dire que mon choix est très conservateur, après tout j’ai choisi un « gars » que l’on connait depuis la diffusion de la première saison de Maria Holic en 2009, mais que voulez-vous… aucune des nouvelles séries que j’ai regardées ne mettait en vedette un male-lead qui arrivait à la cheville de mon cross-dresser favoris! Shoma Takamura était pas mal, mais je préfère l’originalité du personnage de Mariya. De plus, une deuxième saison pour Maria Holic nous a permis de connaître d’autres facettes de sa personnalité, sans pour autant qu’il perde un once de son petit côté tongue-in-cheek.

Kaze

Rintarou Okabe - (Steins;Gate)

Nomination(s): Kaiji Ito – (Kaiji: Hakairoku Hen)

Ce que j’aime entre Kaiji Ito et Rintaro Okabe (aussi appellé « Kyouma Hououin »), c’est qu’ils ont tout les deux un certain bagage psychologique, mais à choisir entre notre tête triangulaire préférée et notre « mad scientist » auto-proclamé, j’ai préféré laisser le grand prix à notre « newcomer ». Au début, Rintaro Okabe n’a pas attiré mon attention plus qu’il faut, mais plus l’anime avançait et plus je l’aimais, cela est surtout du à son évolution psychologique.

Liguinii

Rintarou Okabe – (Steins;Gate)

Nomination(s): Yadomi Jinta – (AnoHana) ;  Shuichi Nitori  – (Hourou Musuko)

En y pensant bien, cette année n’était pas la plus forte en male lead. Mon choix s’est arrêté sur Jinta qui parle à une apparition fantomatique, Nitori le cross-dresseur dans le garde-robe et Okabe, un « scientifique » à tendances psychotiques. C’est pas pour dire, mais le plus fou de la gang remporte haut la main . Okabe, autoproclamé Kyôma Hôôin gagne le prix du déséquilibré de l’année le plus drôle et original à suivre. Difficile de ne pas aimer ou au moins s’attacher à un personnage aussi étrange.

 

Personnage Principal Féminin

 

Choy

Cure Moonlight - (Heartcatch Precure)

Nomination(s): Homura Akemi (Puella Magi Madoka Magica); Rin Kaga (Bunny Drop)

L’une des forces principales de Heartcatch Precure réside dans le personnage de Yuri Tsukikage et son background. De la voir tourmentée suite à sa défaite contre Dark Precure et la mort de son compagnon au début de l’anime pour finalement redevenir la Precure la plus badass ever avec l’aide des autres héroïnes tout au long de l’histoire, c’était un réel délice. Yuri est un personnage complexe avec son lot de subtilité qui fait qu’elle ne joue pas toujours carte sur table. Sa rivalité avec Dark Precure amène du piment bien apprécié au mets. Et elle sait quand même se défendre sans se transformer!

Drenoss

Sen Yarizui - (Ben-To)

Nomination(s): Saber (Fate/Zero); Ohana Matsumae (Hanasaku Iroha)

J’ai choisi Yarizui Sen dans cette catégorie, car à mon avis elle réussit parfaitement à résumer le pourquoi j’aime l’anime qu’est Ben-To. Contrairement aux autres, c’est elle qui est toujours la plus sérieuse du monde lorsque qu’elle parle de stratégie pour acquérir des Ben-To ou bien pour définir toute les facettes du système. Sans compter qu’elle est également ridiculement trop forte dans ce domaine et que tous la craignent et la respectent pour ça. Mais par dessus tout, c’est de la voir en action qui est le plus plaisant. Ses chorégraphies et mouvements de kung fu sont certainement les plus over-the-top dans l’ensemble des personnages. Son titre de « Ice Witch », d’ailleurs, elle le mérite très bien.

Fireaxe

Ohana Matsumae – (Hanasaku Iroha)

Nomination(s): Homura Akemi (Puella Magi Madoka Magica) ; Ringo Oginome (Mawaru Penguindrum)

Avec autant de personnages (féminins) marquants cette année, c’est pas les choix qui manquaient en 2011. J’ai finalement opté pour la pétillante Ohana, principalement parce que son enthousiasme est contagieux, mais aussi parce que sans elle la série serait sûrement d’une platitude impressionnante. Au même titre qu’un MVP dans une équipe sportive, Ohana rend les personnages qui l’entourent plus colorés, plus intéressants. Si ses réactions ne sont pas nécessairement toujours crédible à 100% (pensez juste à cette scène un peu louche du 3e épisode…), j’ai eu un plaisir fou à voir sa personnalité de développer au fil des obstacles qu’elle a dû franchir.

Kaze

Poplar Taneshima – (Working`!!)

Nomination(s): Ika Musume – (Squid Girl 2) ; Meiko Honma (Menma) – (Ano Hana)

Ce que j’aime des ces trois-là et ce qu’elles ont en commun (mis à part leur apparance moe), c’est le voice-acting! J’ai choisi Poplar Taneshima parce que sa petite taille la rend juste trop adorable et c’est toujours amusant de la voir se fâcher. Sans oublier le fait qu’elle avait deux atouts que les deux autres (les nominées) n’ont pas…

Liguinii

Ohana Matsumae – (Hanasaku Iroha)

Nomination(s): Himari- (Mawaru Penguidrum) ; Le trio Mio/Yuuko/Mai- (Nichijou)

C’est sans surprise qu’Ohana remporte le titre. Quand une série tient le coup grâce à un seul personnage, c’est qu’il est bâti costaud pour durer longtemps. Pardon, je veux dire bien ficelé. Après s’être fait domper dans un ryokan par sa mère irresponsable, Ohana aurait pu faire comme tout bon personnage d’Evangelion et se morfondre dans un coin. Au lieu de ça, on se retrouve avec une fille d’une force morale et d’un dynamisme assez impressionnants. Sans être positive à en taper sur les nerfs, elle démontre assez de leadership pour être une candidate sérieuse aux élections américaines de 2012! 

Surprise de l’année


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires:

Choy - Sérieusement, j’aurais jamais cru qu’un magical girl puisse traiter de sujets aussi sérieux que la mort d’un être proche, les enfants-soldats, l’héroïne déchue ou encore une rivalité sanglante tout en n’oubliant pas la joie de vivre et en ne s’écroulant pas sous la dépression comme Madoka Magica (qui reste quand même une bonne série).

Drenoss Avant de voir cet anime, j’étais un peu dans un état d’âme de grincheux. Ça me tentais pas trop de voir un autre anime de kyoto animation, un studio à grand succès mais qui n’opère pas toujours dans ce qui me plait le plus. Il n’y aurais pas d’autres moyens de le dire qu’en terme d’interneteux ; je me suis fait troller solidement!  Nichijou c’est le genre d’anime qui joue dans les plate-bandes du n’importe quoi, du « bon » n’importe quoi. Leurs gags sont d’autant meilleurs puisqu’ils ont le budget pour les alimenter comme il faut. Vraiment, c’est une très bonne comédie qui en avait pas l’air du tout avant de l’avoir essayé!

 Fireaxe – Si y’avait fallu que je m’arrête au fait que la série met principalement en vedettes deux bishounen, et donc que Penguindrum était avant tout une série qui s’adresse aux filles, je serais passé à côté d’une expérience vraiment spéciale. « Don’t let it fool you« , donnez une chance à cette série et vous serez pas déçu. En tout cas moi elle m’aura surpris, et beaucoup à part de ça!

Kaze - Un anime avec des scènes over-the-top, voilà comment je décrirais Nichijou! De plus j’ai été agréablement surpris de voir qu’un des endings avait sa propre adaptation de la chanson « Tsubasa wo Kudasai » que j’adore tant et qu’on retrouve dans le film d’Evangelion 2.0 durant la scène qui m’avait le plus touché.

Liguinii – Vers la fin de la première saison de Kimi ni Todoke, Sawako en est arrivée à ce qui pourrais ressembler de près à un possible début de relation avec Kazehaya. J’attendais donc  de pied ferme la deuxième saison pour enfin voir la suite. Dès le premier épisode , toute l’angoisse et la patience investie dans la première saison fut enterrée en dessous d’encore plus de quiproquos qui font mal à notre cœur de fan qui espérait voir une belle fin à l’horizon. Pas étonnant que la série fut rebaptisée Rage ni Todoke!

Meilleure Série qu’on a pas vu

 

 

Commentaires:

Choy - Au début, je croyais que ce serait juste une énième comédie random sans personnalité. Maintenant, je regrette de ne pas avoir vu cette série à temps, il s’était passé tellement de choses dans ma vie pendant sa diffusion. Les quelques sketchs que j’avais vus étaient tordants et me faisaient tellement rappeler les meilleurs moments d’Azumanga Daioh! Shout-out à Liguinii pour nous avoir fait un suivi de la série tout au long de sa diffusion.

Fireaxe -  Quiconque connait un peu mes goûts est peut-être un peu surpris que Ano Hana ne se soit pas retrouvé dans mes tops de l’année, mais la raison est bien simple… je l’ai pas encore vue! Ceci dit j’ai très hâte de la regarder, parce que à ce qu’on raconte elle est excellente et semble cadrer parfaitement dans mes goûts.

Kaze - J’ai récemment terminé le visual-novel de Fate/Stay Night qui est vraiment supérieur à l’anime et que je considère un pur chef-d’oeuvre; j’adore le casting des personnages (j’en ai même plusieurs figurines) et j’ai entendu de bons commentaires sur celui de Fate/Zero. Avec Yuki Kajiura (Kalafina) qui est de la partie pour la trame sonore et la qualité d’animation du dernier Fate (Fate/Stay Night: Unlimited Blade Works), je ne peux qu’être enthousiaste.

Liguinii - Tassez-vous du chemin, je frappe dans le vide avec une série dont je n’ai même pas vu de previews! La série fantôme de l’année traite de manière un peu plus « historique » que Sengoku Basara la période où les chefs de guerre s’amusaient à se frapper dans le dos. C’est beau et bien reçu par le peu de personnes qui l’on vue!

Prix spéciaux

Tante la plus awkward à amener dans une rencontre de parents

Euh… Son genre est de troller quelqu’un en le séduisant puis à appeler la police en joke pour l’accuser de viol. Si c’est pas ça, ben elle va faire ses épiceries avec son neveu en portant sa vieille tenue d’écolière qui ne lui fait plus, parce que ça lui tente. Mais bon, elle a une poitrine généreuse et elle est crampante.

Le prix Tsukino Usagi pour la scène de transformation (henshin) la plus interminablement longue mais ridiculement épique de l’année

Tout est dans le titre. La séquence de transformation d’Himari en Princess of Crystal est ce qu’il y a de mieux dans cette série qui est déjà excellente. On réinvente vraiment les henshin classiques. Malheureusement, je n’ai pas pu retrouver la séquence sur Youtube, donc pour la voir vous devrez regarder le premier épisode jusqu’à la fin. Allez-y, ça vaut la peine!

 

L’objet perdu de l’année

Tutturuu! Sans doute l’objet le plus recherché durant « 2011? » C’est fou toute l’énergie que l’on peut déployer pour rechercher un vieil ordinateur passé date. De plus cet objet était recherché par John Titor dont j’ai parlé plus haut.

 

L’anime dans lequel le Guile’s Theme peut être inséré dans chaque épisode

On ne le dira jamais assez, mais le Guile’s theme colle comme un gant avec la plupart des scènes de l’anime vu le concentré d’epicness que Nichijou comporte. Il suffit de faire une recherche sur Youtube pour s’en convaincre. L’explication est simple, Nichijou est la preuve que le slice of life peut être rempli d’action digne du fameux thème en s’éloignant du « mangeons du gâteau en faisant des faces » habituel. Pour mieux comprendre, voir ce vidéo.

9 réponses:

  1. Choy

    Kampai! Enfin, on l’a fait, le top 2011! On peut être fier de nous.
     
    Alors, comme ça Fireaxe t’as accepté de mettre Rider en male lead 2011? C’est quoi, Drenoss t’avait refilé un pot-de-vin? XD

  2. Fireaxe

    J’ai résumé son point de vue dans la NDLR. :)
    Honnêtement je le comprends un peu, j’me suis creusé la tête très longtemps pour trouver ma sélection de Male Lead. Y’en avait juste aucun de marquant dans les séries que j’ai regardé.

    Vous me direz ce que vous pensez du layout, et de la longueur générale de l’article. C’est bien ou laid? Trop court ou trop long?

    En tout cas j’espère que ça sera plaisant à lire pour vous! 

  3. Kaze

    J’approuve à 100% le choix de Rider fait par notre petit rebelle (Drenoss), avoir vu Fate/Zero un peu plus tôt, il aurait été dans mes nominés, comme il me restait une place vide.
    Fireaxe, good job! Bonne idée de nous avoir donné nos propres couleurs pour le texte, on devrait peut-être même les conserver pour les articles de groupe. La longueur est bien, mais avoir su j’aurais pas respecté autant les règles sur la longueur vu que tout le monde en à dit beaucoup plus (j’ai même dû effacer du stock), enfin c’est pas bien grave.
    Cela aurait peut être été une bonne idée d’ajouter les titres d’anime aussi (surprises, séries pas vu et prix spéciaux), c’est bien beau avoir les images, mais c’est pas tout le monde qui va savoir de quel animes on parle.

  4. Choy

    Hmm, Drenoss a manqué à l’appel dans les dernières sections. Qué pasa?

  5. Liguinii

    Le top 2011 a de la gueule!

    Il y a quelques séries que j’ai pas vu qui viennent de gagner quelques positions dans ma pile à regarder.

    Si je voulais faire mon vieux grincheux, je dirais que les catégories auraient pu être annoncés au début, mais comme je trouve que ça a presque pas d’impact je vais me taire ;)

  6. Fireaxe

    @Kaze
    C’était p-e pas ultra-évident, mais les titres des anime apparaissent si tu place ta souris sur les images. 

  7. Drenoss

    ME-lade le résultat final, tu té surpassé Fireaxe!  Bonne longueur avec un très beau layout, ça se lit facilement.  Peut-être 2-3 très petits ajustements à faire dans le futur mais ça on s’en reparlera.

     

     

  8. Choy

    Yo, on m’a toujours pas répondu, mais Drenoss a pas partagé ses commentaires sur les deux dernières sections. Est-ce que ce serait parce que Fireaxe a publié l’article avant que Drenoss ait complètement fini sa partie? J’aurais quand même aimé lire ce qu’il aurait à dire dans la section Meilleure Série Qu’on a Pas Vue, ne serait-ce que par curiosité.

  9. Fireaxe

    Drenoss a été le premier a m’envoyer ses sélections, et y’avait pas de textes qui accompagnait son choix de la « meilleure série qu’on a pas vu ». J’ai pas obstiné. Pour le prix spécial, après 2 semaines de réflexion y’a fait le choix de ne pas en soumettre. C’est tout.

Laisser un commentaire

Se Connecter | S'inscrire (Facultatif)

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>