Anime, Reportage »

Ma lettre d’amour pour Hidamari Sketch

Par le 11 nov 2012 | |

Pourquoi un dossier spécial sur la franchise Hidamari Sketch? C’est en partie dû au fait qu’à mon avis cet anime et manga n’a pas le degré de popularité qu’il mériterait ici en Amérique. Dans une moindre mesure, je voulais aussi profiter de l’occasion pour tenter de démontrer comment un anime qui compte plus d’une quarantaine d’épisodes et dont l’entièreté de l’histoire peut se résumer adéquatement en une seule phrase (de 140 caractères ou moins!), peut être un des anime que je préfère, et ainsi vous faire comprendre pourquoi j’en parle si souvent, tant ici que sur le forum.

Top chrono:
Yuno et Miyako joignent Hiro et Sae comme pensionnaires à Hidamari-sô; ainsi débute leur nouvelle vie d’étudiantes à Yamabuki High School.

*** Longueur: 138 caractères! ***

Sincèrement, c’est tout ce que vous avez besoin de savoir pour regarder n’importe quel épisode d’Hidamari Sketch.

Attention, cet article ne sera un pitch de vente ou j’essaierai de vous convaincre de joindre les rangs des fanboys (ou fangirls!) de la franchise. De toute façon, mon affection pour Hidamari Sketch c’est plus « chimique » qu’autre chose, ça s’explique difficilement. Elle ne repose pas sur des éléments précis de l’anime, c’est vraiment l’ensemble qui, pour des raisons que j’ignore, me fait inévitablement craquer à chaque épisode. Donc ce que vous retrouverez après le jump c’est plutôt un résumé des différents éléments qui me font apprécier Hidamari Sketch et qui, en somme, forment selon moi l’anime le plus charmant au monde.

À vous ensuite de faire votre propre tête à ce sujet-là!

Historique

À l’origine, Hidamari Sketch est une série manga écrite et illustrée par Ume Aoki. Il s’agit de l’unique création d’importance de celle qu’on appelle aussi Ume-sensei, mis à part sa contribution non-négligeable à l’équipe de création (magica quartet) d’un des anime les plus marquants des 10 dernières années, Mahou Shoujo Madoka Magica. Les designs de personnages sont sa création.

À ce jour, le manga compte 6 volumes et est toujours en cours. Fait plutôt rare, le manga est inédit chez nos cousins français, mais est toujours publié chez les éditions Yen Press du côté de nos voisins américains.

La première adaptation anime a été diffusée a la télé japonaise en 2007, et a connu suffisament de succès pour justifier la production d’une deuxième saison en 2008 (Hidamari Sketch X 365), puis d’une troisième en 2010 (Hidamari Sketch X Hoshimittsu). Finalement, il faut croire que les fans de Yuno et compagnie ont les poches profondes et sont toujours au rendez-vous parce qu’une quatrième saison (Hidamari Sketch X Honeycomb) a récemment débuté sur les ondes japonaises. Les quatres saisons sont disponibles en streaming sur The Anime Network, les trois premières l’étant aussi en trois collections DVD via Sentai Filmworks (la diffusion de la quatrième saison a débuté le 5 octobre 2012).


Hidamari Sketch en quelques images

fireaxe77's NihonQc - Hidamari Sketch album on Photobucket

 

Personnages

Yuno

Yunocchi (surnom donnée par son amie Miyako) est une jeune artiste au coeur tendre. Elle est nerveuse et insécure de nature, spécialement parce qu’elle doit apprendre à vivre seule et qu’elle n’a toujours pas de plan de carrière. Ses amies l’apprécie grandement parce qu’elle est gentille et attentionnée. Son trademark est ses deux épingles à cheveux en forme de X qu’elle n’enlève à peu près jamais.

Miyako

La boule d’énergie du groupe, elle laisse transparaître un positivisme déconcertant. En clair, Miyako ne s’en fait jamais avec les choses de la vie. Parfois, ça donne l’impression qu’elle est un peu neu-nuche, alors qu’en fait il n’en est rien. Au contraire, c’est une fille brillante qui, à la surprise de tout le monde, même ses amies, a toujours d’excellents résultats à l’école. Voisine de Yuno et étudiant au sein de la même classe, ces deux-là vont rapidement devenir inséparables. J’ne suis pas vraiment de cet avis, mais la majorité des fans de la série s’entendent pour dire que celle qui fait le charme d’Hidamari Sketch, c’est Miyako.

Hiro

Parce qu’elle prend un grand soin de ses amies, elle est en quelque sorte la “maman” des autres résidentes à Hidamari-sô (les appartements Hidamari). Spécialement pour Sae, son inséparable amie! Hiro est la plus douée en cuisine, c’est d’ailleurs elle qui s’occupe de la plupart des repas de groupe au complexe. Son seul véritable défaut est sa dent sucrée… Elle ne peut résister aux pâtisseries et est constamment tourmentée par l’idée d’avoir peut-être quelques livres en trop.

Sae

La plus sérieuse et mature des quatres résidentes, son humeur parfois un peu plus bourrue que les autres est généralement due  à son travail. Parce que oui, en plus d’étudier l’art au Yamabuki High School, Sae est également romancière! Puisqu’elle a toujours des dates butoirs à respecter, le support de Hiro lui est extrêmement précieux. C’est à se demander comment elle ferait pour survivre sans elle (indice: d’après moi elle ne pourrait pas! :D ).

Yoshinoya

L’enseignante en arts la plus excentrique qui soit! La jeune femme (dont l’âge véritable est un mystère) est une passionnée de cosplay, d’ailleurs elle n’hésite jamais à se porter volontaire pour agir comme modèle vivant devant ses étudiants. Si sa passion et son dévouement sont incontestables, ses costumes sont tellement osés que ç’en est souvent gênant.

Principal

Le directeur à la voix chevrottante de Yamabuki High-School. Souvent exaspéré par les frasques de Yoshinoya-sensei, il aimerait bien qu’elle prenne son travail un peu plus au sérieux, même s’il reconnait toute l’amour et l’attention qu’elle porte à ses étudiants. La rumeur veut que le directeur ne quitte jamais l’enceinte de l’école, et qu’il réside entre ses murs!

Landlady

Hidamari-sô appartient à cette fumeuse invétérée. Faut croire que les loyers ne doivent pas être très chers, puisque pour arrondir ses fins de mois, on la voit parfois travailler comme serveuse, caissière, voir même livreuse pour le dépanneur du coin. Comme quoi la vie de propriétaire n’est pas de tout repos.

Chika

La petite soeur de Sae, totalement cute et attachante. La particularité de Chika est que son personnage a été créé pour l’anime (elle n’apparaissait pas dans le manga, jusqu’à tout récemment).


Maintenant que l’essentiel est présenté, il est temps de répondre à la question principale: pourquoi est-ce que cette série est aussi cool? Tous les fans ne s’entendent pas nécessairement sur la réponse, mais si une chose est sûre c’est que l’attrait ne se retrouve pas dans l’histoire (parce que y’en a pas vraiment). Le déclic se fait à d’autres niveaux, un peu plus subtil. Voici ce que j’en pense:

  • HidaSketch (l’anime) est une série qui mise beaucoup plus sur le Style que sur la Substance, pour reprendre les termes de l’expression anglaise. Si chacune des mini-histoires peut facilement se résumer en une phrase de 8 ou 10 mots, le directeur Akiyuki Shinbo s’assure que le téléspectateur ne soit jamais blâsé avec une série de techniques de réalisation qui lui sont propres. Habitués des autres séries du studio SHAFT, vous saurez les reconnaître. Des plans de caméras qui ne durent rarement plus que 2 ou 3 secondes, l’intégration d’images photo-réalistes pour agrémenter le décor, l’utilisation à l’écran de symboles pour faire référence aux personnages… et plusieurs autres. À vous de les découvrir.
  • HidaSketch est de loin l’anime le plus apaisant que je connaisse. Certains diront que le quotidien des personnages est tellement vide de conflit que c’est rien d’autre qu’une vision utopiste de la réalité…. et moi je vous répondrais que justement, de temps en temps ça fait du bien de se tapper une bonne dose de bonheur-en-canne. Rien de mieux qu’un épisode d’Hidamari Sketch pour se relaxer les nerfs avant un gros examen ou après une dure journée de travail. Et pour ceux qui n’ont que peu de temps à consacrer aux anime, les épisodes sont généralement divisés en deux parties distinctes, chacunes racontant une journée dans le quotidien des résidents d’Hidamari-sô.
  • Y’a du yuri pour ceux qui veulent bien en voir. Attention, Hidamari Sketch comme tel n’est pas spécifiquement yuri, par contre, comme le casting principal est essentiellement féminin et que Ume-sensei s’efforce de mettre l’accent sur des duos de personnages, on peut faire du shipping de perso sans trop d’effort. Sans être un élément majeur d’Hidamari Sketch , y’a toujours au moins un moment par épisode qui nous rappelle que Ume-sensei ne déteste pas le shoujo-ai/yuri (les plus évidents impliquant toujours Hiro et Sae)… La beauté de tout ça, c’est qu’il ne faut pas nécessairement de yuri-goggles pour les détecter. Hiro, Sae, Nori et Nazuna y passent toutes à un moment ou un autre, sans oublier Natsume dont le girl-crush pour Sae est son principal trait de personnalité. Et pour ceux qui sont intéressé à se rendre aussi loin dans la série, je confirme qu’ils se sont vraiment donnés à fond dans les insinuations yuri dans la saison 4! C’est de moins en moins subtile, mais de plus en plus cute!
  • Le manga est un 4-koma (ou manga composé de mini-histoires de 4 cases seulement) qui se lit super bien, spécialement quand vous n’avez qu’un petit 5-10 minutes pour lire mais vous ne savez pas trop quoi choisir. Lecture légère par excellence. Personnellement, j’me suis lancé dans le manga APRÈS être devenu un grand fan de l’anime, je suis donc pas le juge le plus objectif dans le domaine, mais je peux vous dire qu’une couple de pages de Sunshine Sketch (le titre de la série manga) est mon meilleur relaxant comme lecture de chevet.

En conclusion, si la lecture de cet article vous donne envie de regarder au moins la première saison pour vous faire une idée, je vous donne un conseil: ne portez pas de jugement trop hâtif. Il n’y aura pas d’effet « wow », les premiers épisodes ne vous jetteront pas en bas de votre chaise. Et ce n’est pas qu’ils sont moins bons que le reste. Hidamari Sketch est ce que les américains appellent un slow burn, c’est-à-dire un produit qui s’apprécie à la longue. Plus on y est exposé, plus on tombe sous le charme des personnages de cette franchise qui au départ pouvait nous sembler plutôt banale et sans intérêt.

Je vous ai déjà dis qui étaient mes widefaces préférées?

9 réponses:

  1. Ruru_Berryz

    Tu m’as donné envie de commencer : )
    J’avais quelques aprioris sur cette série, mais ta passion m’a convaincue !

  2. Fireaxe

    Aaaaw merci! Pour être honnête, c’était un peu l’objectif de l’article (de faire connaître Hidamari), fak j’suis bien content de voir que ça semble fonctionner! =)

  3. DL21

    Haha, merci pour cet article !
    En tant que fan de Hidamari et de SHAFT, je suis totalement d’accord avec ton article.
    J’ai regardé la série en mai cette année, et je m’attendais à de la tranche de vie sans grand intérêt, à la K-ON. Je ne pensais pas autant me tromper !
    Surtout que le style SHAFT est vraiment omniprésent dans cet animé.
    Même remarque que toi pour la saison 4 : le series director se fait vraiment plaisir sur le yuri, et c’est un peu normal : c’est Yuki Yase, le réalisateur des épisodes 3 et 10 de Madoka, qui contenaient pas mal de sous-entendus eux aussi.
    J’aurais également parlé de l’importance des series directors dans cet animé : ce sont eux qui réalisent les épisodes, pas Shinbô, dont le rôle est plutôt de valider les choix de réalisation et de rajouter son grain de sel. Bref, il est une sorte de superviseur ^^ 

  4. Sm@sH-WolF

    Je suis du même avis que Fireaxe. Hidamari Sketch est un slice-of-life à voir absolument !

  5. Fireaxe

    @DL21
    Très bon commentaire, effectivement la job dAkiyuki Shinbo est davantage une job de supervision dans Hidamari Sketch. Il a effectivement des « sous-directeurs » qui travaillent pour lui à chaque nouvelle série, mais ou je voulait surtout en venir c’est qu’il est pas mal à l’origine de tout ce qui fait qu’Hidamari est aussi unique. Les directeurs changent, mais le directeur en chef lui est resté constamment le même, tout comme l’essence même d’Hidamari Sketch qui est demeurée inchangée au fil des années. =)

  6. Cactus Maid

    J’ai découvert la série avec le manga en 1er et c’est vraiment un manga tres drole et adorable.Yuno est tout adorable <3 et Miyako est juste epic XD

    J’ai commencé l’anime récemment et j’aime beaucoup aussi ^^ .Domage que la série n’est pas plus populaire que ca surtout en voyant les succes de K-On! par exemple.

  7. Crio

    Salut,
     
    J’ai eu envie de découvrir cette série grace à ton article et je t’en remercie beaucoup.
     
    Honnêtement le synopsis de m’attirait pas beaucoup et j’ai du m’y reprendre à trois fois pour réussir à dépasser rien que la moitié du premier épisode.
     
    Mais une fois lancé je suis tombé sur le charme de ce magnifique anime porté par les tribulations de ces si adorables étudiantes en art. Hidamari montre bien qu’il n’y a pas forcement besoin d’explosion toute les 5 secondes et de scénarios alambiqués pour faire un grand anime.
     
    A choisir mes préférées sont Sae et Miyako ^^
     
    Une excellent anime, maintenant je vais tester GA: Geijutsuka Art Design Class qui a l’air d’être dans le meme style.

  8. Fireaxe

    C’est toujours super de constater que ton article est lu, mais c’est encore mieux quand on te dis qu’il a carrément été utile! Un gros merci pour le feedback. =)
    Ce que tu dis est tellement vrai, ma réaction initiale après avoir regardé le premier épisode il y a de ça quelques années, c’était la confusion totale. Mais qu’est-ce que je venais de regarder là? Pas que je trouvais ça mauvais nécessairement, mais le slice-of-life de ce genre est tellement unique à l’animation japonaise qu’à moins de connaitre les Aria The Animation, Yokohama Kaidashi Kikou, ou Sketchbook full color’s de ce monde au préalable, c’est facile d’y perdre son latin, même si il n’y s’y passe à peu près rien!
    En ce qui concerne GA: Geijutsuka, c’est un bon choix malgré qu’il ne faut pas s’attendre exactement au même type d’anime (ça fait un bail que je l’ai vu mais il me semble qu’il est un peu plus axé sur la comédie).
    Et pour finir…. <3 Sae

  9. Fireaxe

    Wow, pour une raison que j’ignore je suis totalement passé à côté de cette nouvelle qui est ma foi assez extraordinaire:

     

    Hidamari Sketch Gets New Anime of Sae & Hiro’s Graduation

    Préparez vous à sortir vos mouchoirs… Mon corps n’est pas près je crois…

Laisser un commentaire

Se Connecter | S'inscrire (Facultatif)

XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>